mercredi 16 avril 2014|
 

La première forêt de Paris se plante dans le 19e

Illustration ©Mairie de Paris.

Cet été, la capitale plante sa première forêt dans le 19e arrondissement de Paris. Un ruban d’arbres s’étalera entre le périphérique et les boulevards des Maréchaux dès 2014, alliant biodiversité et promenade forestière pour les badauds. Explications.

Imbriquée entre le périphérique et les boulevards des Maréchaux, dans ce qui est encore un chantier poussiéreux, une forêt linéaire va voir le jour. Les premier coups de pelles ont commencé en cet été 2012. Le pari s’inscrit dans le grand projet de renouvellement Paris Nord-Est, premier éco-quartier de la capitale, situé dans le 19e arrondissement de Paris. Mais concrètement, de quoi s’agit-il ?

Par forêt linéaire, entendez « plus longue que large », simplifie Benoît Fagnou, l’architecte paysagiste en chef pour l’agence Arpentère, en charge du projet. Autrement dit, de jeunes pousses d’arbres, provenant uniquement d’Île-de-France, vont être plantées sur un ruban de 300 mètres situé entre la rue Emile Bollaert et le canal Saint-Denis. Créant ainsi un espace de promenade forestière sur 11 500m2, ouvert en permanence aux piétons et aux cyclistes. Le chemin traversera plusieurs milieux : une prairie arborée, une futaie un peu plus dense et un taillis inaccessible aux promeneurs, laissé à la nature.

JPEG - 48.9 ko
Plan de la future forêt linéaire. Crédits ©Mairie de Paris

« Les travaux d’aménagement ont déjà commencé, explique l’architecte. Ils se dérouleront en deux phases : jusqu’à l’été prochain on s’occupera du terrassement, de la création d’un mur anti-bruit et de la construction d’un bassin de rétention des eaux de la ZAC Claude-Bernard. Dans un second temps, jusqu’au début de l’année 2014, on se chargera de la pose des sols, de la structure vivante et, bien sûr, de la plantation des arbres. » Dès lors, la forêt sera ouverte aux promeneurs mais il faudra attendre une quinzaine d’années pour pouvoir déambuler entre des arbres aux cimes hautes.

Une forêt plutôt qu’un parc

Pourquoi une forêt ? Pour sa biodiversité « qui contrebalancera le déficit environnemental du quartier », répond Bernard Jomier, adjoint au maire du 19e arrondissement, chargé de l’environnement et du développement durable. Et l’endroit, « se prête plus à un espace naturel et sauvage qu’à un lieu fréquenté, comme un parc ».

L’idée est née voici plusieurs années, entre 2005 et 2006, d’une « prise de conscience générale, selon l’élu, alors que le parc du Millénaire était progressivement rasé pour laisser place à d’impressionnants locaux ».

Une forêt contre les nuisances du périphérique

Pour les voisins de la forêt, celle-ci jouera un rôle protecteur vis-à-vis du périphérique. « La forêt habillera et atténuera les nuisances », explique François Dagnaud, premier adjoint au maire du 19e. « C’est une alternative moins onéreuse et moins lourde en travaux, à la couverture du périphérique. » Méthode employée par exemple à la Porte des Lilas, à l’autre bout de l’arrondissement.

Le flot incessant de voitures, qui circuleront juste à côté de la forêt, ne devrait pas nuire aux promeneurs si l’on en croit les concepteurs du projet. « Une partie moins dense, ouverte aux promenades, sera épargnée par le bruit du périphérique car elle sera protégée par une zone plus dense et par un mur antibruit », rassure le premier adjoint.

La fin des « occupations marginales »

L’aménagement du premier tronçon de cette forêt linéaire débute cet été du côté de la ZAC Claude-Bernard. Là où se trouve le plus grand camp de Roms parisien, à l’arrière des nouveaux locaux de la BNP Paribas. L’expulsion du camp est annoncée depuis janvier 2012, le projet de la forêt linéaire n’a fait « qu’accélérer le processus » selon Bernard Jomier. « Le camp est dans un état critique depuis très longtemps. »

L’implantation d’un espace arboré dans ce quartier nord de Paris ne va-t-elle pas favoriser la prostitution, déjà bien installée dans le quartier ? « Ce n’est pas le bois de Boulogne, cette forêt sera bien plus petite, assure François Dagnaud. C’est un pari, il faut savoir prendre des risques, sinon, on fermerait tous les parcs et on ne construirait que des supermarchés ! » Et l’élu de conclure, « les occupations marginales disparaîtront quand le quartier trouvera ses marques. »

À lire aussi :
Les dernières heures du plus grand camp de Roms de Paris
La ZAC Claude Bernard inaugure ses bureaux

Où ça se passe:

Découvrez tous nos articles géolocalisés sur le 19eme arrondissement en un clin d'œil

Partagez cet article:

4 commentaires

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Les commentaires sont modérés à priori, soit avant publication sur le site. Dixneufinfo.com ne publiera pas les contenus illicites. N'hésitez pas à déclarer tout contenu que vous jugeriez illicite à l'adresse mail redaction@dixhneufinfo.com
 
Derniers commentaires
Les plus lus
Thèmes